Blog

  • Vermifuge et boule de crist…crottin !

    Ça y est, les premières gelées arrivent, la pleine lune aussi, on vermifuge dans les campagnes (si ce n’est déjà fait).
    La parasitologie est une science complexe que peu maîtrisent. On tente de faire « au mieux » comme tout propriétaire d’équidés.

    Face aux vers plusieurs options :
    – la position de l’autruche : tant que Loulou ne décolle pas niveau poids et que le poil n’est pas terne, je ne fais rien.
    – la position du mi-chèvre mi-chou : je fais un vermifuge duo chimique par an et un naturel pour me donner meilleure conscience.
    – la position du warm-killer qui au moins 4 fois par an vermifuge chimiquement son cheval, ivermectine ou pas, après moi l’écocide.

    Il n’y a pas de vérité car chaque cheval est différent. Il peut être gros excréteur ou pas. Peut supporter une charge vermineuse plus ou moins grande, il est plus ou moins vieux, en forme… Néanmoins balancer dans la nature toutes ces molécules n’est anodin ni pour votre cheval ni pour la faune et la flore (et ce avec du naturel ou chimique, parce que oui le naturel aussi a un impact cf. Vidéo).

    Une solution se profile alors : devenir une madame Irma du crottin grâce aux coproscopies. La « copro » c’est malheureusement un peu comme une cartomancienne : ça ne donne qu’une idée globale, c’est imprécis.
    Tu sais ce qu’il y a à un instant T dans le crottin mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas autre chose dans le corps de ton animal (vers enkysté, ténia peu détectable…).
    Je trouve ça déjà pas mal, ça donne un ordre de grandeur et SURTOUT ça permet de ne pas vermifuger un cheval qui n’en a pas besoin.

    [Petite expérience personnelle :
    Je viens de tester un vermifuge naturel après avoir fait une copro. Je viens de refaire une copro derrière pour vérifier « l’efficacité » du produit (ah ah si c’était si simple…).
    Et bien mes poneys ne réagissent pas du tout de la même manière : la ponette a eu une baisse de 82% d’oeufs par gramme, le poney une baisse de 15%.
    Il y a tellement de facteurs possibles que ce serait hasardeux d’expliquer pourquoi une telle différence.
    Néanmoins une chose est à noter. Au printemps dernier après une copro il apparaissait que seul le poney devait être vermifugé et j’avais utilisé ce même vermifuge naturel. Il est donc probable que la résistance des parasites chez lui se soit mise en place.]

    Et c’est là ma conclusion. Quel que soit le vermifuge choisi, naturel ou chimique, changeons régulièrement de molécules pour éviter la résistance des parasites.
    Si vous choisissez un vermicide chimique, choisissez le moins pire pour l’environnement. Les poissons, vers de terre, oiseaux, vous remercieront.
    Si vous choisissez un vermifuge naturel, changez de marque régulièrement (là aux poissons et oiseaux s’ajouteront le foie de votre cheval et votre praticien Shiatsu).

    Pour aller plus loin, une vidéo bien faite de Techniques d’élevage sur la résistance des parasites.

  • Trop gros ? trop maigre ? le casse-tête pas chinois

    Pas assez d’état ? Trop gros ? L’alimentation est un casse tête car chaque cheval est unique et à la fois il fait partie d’une espèce où tous les individus devraient manger et marcher 14h à 17h par jour.

    Ils sont contraints de manger ce qu’on leur donne au quotidien (ou alors vous avez la chance d’avoir 50 ha pour Pompon). Ils aiment comme nous des choses qui ne sont pas bonnes pour eux : avez-vous déjà vu un cheval à la Jean-Pierre Koffe refuser une ration avec de la mélasse, appétente, genre « mais enfin humain, c’est quoi cette merde industrielle pleine de pesticides et de sucres que tu me refourgues ? » Donc « il adore ça donc c’est que c’est bon pour lui » à d’autres merci… j’adore le fondant aux châtaignes* et ne suis pas dupe pour autant sur le fait que ce n’est ni bon pour mes artères ni pour mes cuissots… n’attendez pas de votre cheval autre chose…

    Donc le régime de vos chevaux vous appartient. Comme leur activité. Quelle responsabilité ! Je vois dans le cadre de mes séances des belles personnes, impliquées et responsables.Grâce à internet, l’information est plus accessible. Revers de la médaille, on y lit tout et n’importe quoi. Combien de fois on lit qu’il faut donner de l’Isio4 à son cheval pour le faire grossir. Si un produit est de la merde industrielle pour vous, il n’y a pas de raison qu’il se bonifie dans la ration de Totor IV. Vous allez encrasser son organisme, c’est tout ce que vous aurez gagné. Il faut donc séparer le bon grain de l’ivraie (en médecine chinoise, c’est le rôle de l’Intestin grêle qui le fait tant au plan psychique que physique), repérer les professionnels et trouver celui en qui vous pouvez faire confiance.

    Pensez à faire voir les dents de vos chevaux, on ne le dira jamais assez. Faites vous accompagner par une personne compétente si votre cheval a une problématique particulière (nutritionniste indépendant, naturopathe équin). Assurez-vous que la charge vermineuse de votre cheval est acceptable.Faites appel à votre véto pour un bilan sanguin : s’il n’arrive pas à reprendre/perdre de l’état, ce n’est pas normal. Le praticien shiatsu peut aider à décrasser, relancer la sphère digestive, mais malheureusement pour moi il n’est ni magicien ni pompier.

    Quant à moi, pour mourir moins bête, mieux nourrir les miennes et vous accompagner au mieux, je me suis inscrite à l’après-midi de webconférence de l’IFCE. A 15h40 sera abordé « Manger 16h par jour sans grossir – le dilemme » – Anja Zollinger – Agroscope, Haras national suisse (CH). Puis il sera question des équipistes, un autre sujet qui m’intéresse à titre personnel…

    * recette du fondant aux châtaignes :
    500g de crème de marrons 🌰
    75g de beurre 1/2 sel fondu🧈
    3 oeufs🥚🥚🥚
    Tout mélanger, faire cuire à 175° pendant 1/2 heure à 45 minutes.

  • Shiatsu équin et problèmes ovariens

    S’il est un domaine où nous pouvons aider les chevaux, et en l’occurrence les juments, c’est celui des problèmes ovariens.
    On travaillera en MTC sur le Dai Mai, merveilleux vaisseau associé au génital féminin, sur le point shu du génital féminin, sur le lâcher prise, sur le point 26 de la VB situé au niveau de l’ovaire, Rate 6 et sur les lombalgies associées au trouble.

    En phytothérapie, on accompagnera la jument en interne avec du macérat de cassis + framboisier, associé à de l’infusion de mélisse et en externe possibilité de masser la zone avec de l’hydrolat de sauge.

    On veillera bien sûr à adapter le travail en fonction des chaleurs.

    En photo, ma Bahnstar, gagnante du concours de l’expressivité en période de chaleurs… 👹

  • Le Yin et le Yang

    Le Yin et le Yang ☯️ : quésaco ? Ce sont deux principes opposés, équilibrés, interdépendants et qui se transforment l’un en l’autre.

    L’exemple simple est le rapport jour/nuit. Ils sont opposés, équilibrés (bon, ok, aux équinoxes), interdépendants et l’aube et le crépuscule sont les passages de l’un à l’autre. Il y a de la nuit dans le jour et du jour dans la nuit (ce sont les petits points du tao : le point blanc dans le noir et le point noir dans le blanc).

    Quand on parle d’énergie, il s’agit du passage du yin au yang et vice-versa, c’est le mouvement issu de ces passages.

    Dans une vidéo très touchante par ailleurs que je vous recommande, Brian Sean Reid, est le monsieur Jourdain de la médecine chinoise : il parle sans peut être s’en apercevoir du concept de yin et de yang (20’39). « Il n’y a pas de mal, il n’y a pas de bien, il y a du mouvement. »
    Il nous invite à assumer qui nous sommes et vivre nos émotions (comme le chinois qui associe les émotions aux saisons).

    Une autre vidéo, moins glamour (cette fois vous ne verserez pas votre petite larme), explique bien le rapport yin/yang avec la métaphore de la casserole de riz et du feu : une allégorie qui prend son sens quand on sait que l’idéogramme du Qi 氣, l’énergie, représente la vapeur au dessus du riz.

  • Dans le Réveil de mercredi 21 oct. 2020
  • A l’écoute de notre sommeil

    Chaque méridien a une montée de plénitude annuelle et journalière (sauf la rate mais il faut toujours une exception). Concernant la circulation quotidienne, l’énergie, le qi, circule de méridien en méridien par tranche de 2h. 12 méridiens × 2h = 24h, trop facile.
    On appelle cela l’horloge circadienne.
    Et la nuit les méridiens concernés sont le triple réchauffeur, la vésicule biliaire, le foie, le poumon, le gros intestin. De quoi interpréter les raisons de nos réveils nocturnes…
    Un article de Ouest France fait le point sur la question.

  • Billet d’humeur automnale

    Et voilà un an est passé depuis la rédaction de mon article sur l’automne en médecine chinoise. A priori rien ne change à mes mots. Mais le climat se dérègle vitesse grand v. Combien de temps pourrais je vous dire que l’automne est immuable ? Ça reste la saison où les feuilles tombent, les jours s’amenuisent, on s’intériorise. A San Francisco, en Amazonie, les arbres ne perdent pas leurs feuilles, ils brûlent. La neige attendue sur les hauteurs demain va prendre au dépourvu les arbres qui n’auront pas perdu leurs feuilles et casser les branches restées indemnes en novembre 2019.
    Oups, me laisserais-je gagner par la tristesse, le sentiment associé à cette saison ?
    Non, face à l’absurdité de la société occidentale (qui envoie des gens en avion sans destination, là on touche le fond), retroussons-nous les manches et diffusons notre bienveillance, créons du lien. Mettons notre énergie dans des choses qui en valent la peine.

  • Diètothérapie 🩺🍑

    Après ces deux jours de formation et notre cours lors de la formation en shiatsu humain, je ne regarde plus complètement la nourriture de la même façon. Voici en quelques lignes mon résumé.
    Si tu n’as pas le courage de tout lire, voici la conclusion : rien de révolutionnaire, que du bon sens !

    Ce qui diffère avec la diététique occidentale, c’est que le concept de Yin/Yang ☯️ est au cœur de l’alimentation.
    Le chinois va déterminer le type d’individu que nous sommes (hyper yang, yang, neutre, yin, hyper yin). En fonction du type, une alimentation sera à privilégier et une autre à proscrire.
    L’idée, c’est de toujours chercher l’équilibre entre le yin et le yang qui sont opposés, équilibrés, interdépendants et qui se transforment.
    L’aliment est lui aussi plus ou moins yin/yang. Les légumes racines (qui poussent dans la terre, yin) sont plus yin et donc moins yang que les légumes feuilles (qui poussent vers le ciel, yang).
    La découpe, la cuisson sont plus ou moins yin/yang.
    Yin : Cru < cuisson dans l'eau < vapeur < braisé < four < barbecue : Yang
    On donnera donc, à la recherche de cet équilibre, des aliments yin, coupés, cuits de façon yin à des personnes yang et vice versa.

    Exemple : si vous êtes hyper yang, c’est à dire énergique, hyper actif, bon vivant, nerveux, extraverti, voire autoritaire, vous éviterez l’été les merguez au barbecue (mouton 🐑+ épices 🥵+ cuisson au feu🔥 : grosso modo, on peut difficilement faire plus yang 🌺), plat que vous pourrez manger si vous êtes hyper yin 🤭 (émotif, lymphatique, tendre, sentimental).
    Ce n’est pas super pratique si dans votre foyer vous avez des personnes aux types contraires, je le concède.
    Ça, c’est pour le quotidien.

    Ensuite, si vous avez un déséquilibre, vous pouvez retrouver un équilibre grâce à l’alimentation. Exemple : je prends un coup de froid, je bois une décoction de gingembre et de sucre roux (le grog avec Rhum, cannelle, miel… c’est exactement le même principe… en meilleur 🥴).

    Le chinois par ailleurs attribue une saveur à un organe. Si vous voulez tonifier le cœur il faudra manger un peu amer, pour le poumon un peu piquant, le rein un peu salé, le foie un peu acide et pour la rate du doux. Et comme on veut que tout ce petit monde aille bien, le mieux c’est de manger toutes les saveurs au cours de la journée en quantité raisonnable.

    Quelques règles d’hygiène alimentaire
    • Manger lorsque l’on ressent la faim
    • Modération : manger sans excès ni aliments trop riches
    • Manger à heure régulière
    • Ne pas se sentir complètement rassasié
    • Prendre un vrai petit-déjeuner de qualité et un vrai repas de midi
    • Le repas du soir peut être léger et pris tôt, 4h avant le coucher est idéal
    • Manger lentement, mastiquer et dans le calme en étant attentif à la nourriture, en prenant plaisir
    • Manger chaud et limiter les aliments crus et froids (car demande plus d’énergie de rétablir la t° de l’estomac)
    • Boire des liquides tempérés et préférer les boissons chaudes après repas
    • Ne pas boire avant le repas (dissout les sucs gastriques)
    • Manger moins lorsque l’on se sent fatigué et pratiquer l’auto-massage de l’estomac (sens anti-horaire) et de l’abdomen (sens horaire) ou une courte marche après le repas.

    Pas besoin de vous dire qu’il faut éviter les aliments transformés, pas de saison, bourrés de pesticides, trop sucrés et cuits au micro ondes. On oublie l’agro-industrie.

    Mais qu’entends-je pendant que je tapote sur mon clavier ? « Camille ? »
    Ce qui veut dire « à table ! »
    Bon appétit😋

  • Poor lonesome cowboy in front of saddle problems

    J’ai fait récemment un post sur le saddle fitting, l’adaptation de la selle à votre couple cavalier-cheval avec une vidéo pas trop mal foutue mais ne concernant que les cavaliers qui montent avec une selle anglaise.
    Après une séance de shiatsu sur un cheval sellé en western qui avait une sensibilité aux lombaires, la curiosité me pique : comment ça marche dans ce cas là ?

    Voici quelques vidéos de Claire Dupuis Western Horse très bien faites qui résonnent avec les problématiques des selles anglaises (tapis trop épais, sans forme anatomique, selle souvent positionnée sur la scapula…).
    Aux mêmes maux, les mêmes remèdes, informez-vous, méfiez-vous des discours commerciaux, écoutez le dos de votre cheval.

    Après, que ce soit en western ou classique, il ne s’agit pas de devenir parano de l’adaptabilité, mais de trouver le meilleur compromis possible, qui permette d’absorber les variations saisonnières et de chevaucher sans fin au soleil couchant…🌅

  • L’adaptation de la selle au dos de votre cheval (et à votre popotin parce que l’un sans l’autre n’a pas beaucoup d’intérêt).

    Souvent, je vois des chevaux en séance qui ont des douleurs au dos, des poils blancs localisés. Je me permets dans ces moments de vous alerter sur une possible non-adéquation de votre matériel à votre animal. Sauf que je ne suis pas saddle-fitteuse, donc je ne suis qu’une lanceuse d’alerte.

    Ceux qui connaissent mon parcours savent que cette problématique a hanté mes nuits et que j’ai mis du temps à trouver LA selle qui correspondait au mieux au dos court de mon poney, à son passage de sangle riquiqui, son ventre en poire et à mon petit gabarit (et là un grand big up à Sainte Eugénie Cottereau, qui a dû ouvrir les yeux à des milliers de néophytes et sauvé le dos de tout autant de chevaux).

    J’entends donc des gens, comme moi, qui pensent que leur selle va au dos de leur cheval, parce qu’elle est sur mesure, parce que le sellier est top (ça je m’en méfie comme de la peste, parce qu’un sellier est un vendeur et que c’est trop facile de vendre des encyclopédies à des illettrés en les faisant culpabiliser et leur vendre du rêve, les gens de ma génération comprendront, les autres se diront : à ouais, on faisait du porte à porte pour vendre ça alors qu’il y a wikipédia ?????)… Bref…

    Oui mais voilà ce n’est pas parce qu’à un instant T votre selle est allée à votre couple, que c’est inscrit dans le marbre. Tout change, selon les saisons et le yoyo de votre animal (en terme de graisse et masse musculaire), selon votre équitation, votre éventuel yoyo à vous…

    Je vous partage donc un article et vidéo faite par une ostéo (une sorte de résumé des vidéos de Schleese en français, ce qui est un +).
    L’auteure donne des clés pour vérifier vous-même l’adéquation de la selle à votre cheval. Une fois que vous serez autonomes, vous pourrez être à même de faire le choix ou non d’appeler un professionnel de l’ergonomie pour faire les rectifications éventuelles.

    Elle n’aborde pas la question de vos fesses. Mais il va sans dire que si vous faisiez du 36 et que vous ne rentrez plus que dans du 40, votre siège en 16’5 ne va plus être adapté… mais bon là pas besoin d’être grand clair pour imaginer que vous ne serrez pas bien en selle et que votre cheval non plus quand bien même le reste serait parfait pour lui….

  • La der des DERE

    C’est l’été : pavé spécial dermite estivale 🦟💕🐴🔜☯️
    Je le disais dans un article récent, 21 juin, nous entrons dans les 3 mois qui précèdent la montée de plénitude du méridien du Poumon.
    Quésaco ? L’énergie qui circule dans chaque méridien d’organe (Foie, Coeur, Poumon et Rein) est plus importante à une période de l’année. Ainsi le méridien du Poumon a son maximum d’énergie à l’automne, celui du Cœur l’été, celui du Rein l’hiver et celui du Foie au printemps.
    A chaque saison son organe. Le cycle durant une année, si il y a un maximum d’énergie à un moment donné, il y a un minimum d’énergie 6 mois plus tôt. Si on prend le cas du Poumon, il est à son maximum d’énergie le 21 septembre, puis son énergie décroit jusqu’au 21 mars, puis remonte, etc.
    Pour qu’il ne soit pas trop dans les choux le 21 mars prochain, on va le tonifier maintenant avant le 21 septembre.
    Métaphore qui vaut ce qu’elle vaut : vous avez un pneu qui a tendance à se dégonfler, vous allez le gonfler au maximum possible avant de prendre la route pour être sûr-e de ne pas être à plat plus tard.

    Hors, le méridien du Poumon s’occupe de la sphère respiratoire, de la peau, de l’évacuation des toxines par la peau… et le sentiment associé au Métal, élément du Poumon, est la tristesse. D’où l’importance de le « chouchouter » en cas de problèmes de peau et d’allergies et de le faire maintenant, juste avant de prendre la route.
    Et c’est là que la dermite rentre en jeu.

    Qu’est ce que la dermite estivale ?
    C’est une réponse du système immunitaire de votre cheval suite à des piqûres d’insectes.
    La réponse est disproportionnée. Votre cheval va se gratter queue, encolure, tête, à vif, jusqu’au sang parfois.
    Le derme est inflammé si bien que parfois, même en l’absence d’insectes, la démangeaison est là. Cela s’entretient tout seul.

    La question que l’on peut se poser est pourquoi mon cheval ?
    Il n’y a pas une réponse toute faite, chaque cheval a ses raisons. Néanmoins, il peut y avoir des causes alimentaires, des causes psychiques, un métabolisme encrassé, une intoxication (j’ai vu un vaccin provoquer la dermite)…
    Le tout est d’avoir une vision holistique de votre cheval, bien envisager tous les facteurs qui entrent en jeu.

    Certaines races ont des dispositions à la dermite. Imaginez un cheval ibérique ou arabe habitué à manger l’herbe pauvre du sud qui découvre les joies du bocage normand ?
    L’herbe trop riche surcharge l’organisme de toxines que le corps peine à évacuer. Si vous ajoutez des compléments alimentaires type granulés industriels contenant mélasse, certaines céréales et quelques pesticides, vous avez le combo gagnant. Les émonctoires vont être saturés et votre cheval tentera de sortir ces toxines par la peau, la rendant grasse. La machine est déséquilibrée.

    Gras comme un loukoum ou un churros (PSA versus PRE), il transpirera comme une vache, attirant encore plus de mouches…

    La peau fait la barrière entre l’externe et l’interne, au sens physique comme au niveau psychique.
    Le stress et la tristesse peuvent être des facteurs déclenchants de la dermite. Une séparation, un changement de lieu de vie, ou votre propre tristesse, voire votre besoin d’être dans le soin (miroir mon beau miroir…) sont à étudier.
    La tristesse va affecter le méridien du Poumon. Les chevaux dermiteux sont souvent de grands sensibles. L’oublier et ne se focaliser que sur les cullicoïdes est à mon sens une erreur.

    Quelles solutions en cas de DERE ?
    Pour être passée par là avec mon poney O Happy Day, une bonne couverture, une analyse de sang permettant de connaître les allergènes sont un bon préalable. J’ai pour ma part découvert grâce à la pds qu’il était très allergique aux piqûres de taons et peu aux cullicoïdes. Résultat j’ai acheté un piège à taons. Lapalisse n’aurait pas fait mieux.
    Une crème apaisante et réparatrice peut aider. Mais comme tout pansement sur une jambe de bois, tout ça est limité et assez frustrant.

    L’idéal est de travailler sur l’interne, maintenir un équilibre qui permette au cheval d’avoir un système immunitaire fonctionnant de manière normale.

    Le shiatsu a le mérite d’agir tant sur les sphères physique qu’émotionnelle. Il les rééquilibre et s’occupe du système immunitaire.
    En travaillant sur les méridiens de la Rate et du Poumon, en associant de la phytothérapie pour le lâcher prise et la remontée du système immunitaire en hiver, en drainant si besoin le Foie, en associant des fleurs de Bach, en changeant le régime alimentaire et l’activité du cheval, on arrive à des résultats.

    En conclusion, si vous êtes confrontés à la dermite de votre cheval :
    1/ ne perdez pas espoir,
    2/ relativisez,
    3/ faites un bilan des causes probables,
    4/ changez ce qui peut l’être (alimentation, environnement, aspect social, exercice, vous ?),
    5/ faites appel à un praticien shiatsu, maintenant puis idéalement tous les 3 mois,
    6/ … devenez vous-même praticien shiatsu !

  • Memory versus bonneteau

    🐴🤓 Si vous voulez jouer à comparer votre faculté à être physionomiste avec celle de votre cheval, cela risque d’être chaud patate pour vous. Mais vous aurez votre revanche en l’écrasant au bonneteau…
    Cette petite vidéo de Léa Lansade rend compte des dernières études sur l’intelligence des chevaux.
    Ils n’ont pas fini de nous étonner !.

  • Fleurs de Bach

    🌺🧪 Fleurs de Bach 🌺 : j’ai découvert les Fleurs de Bach il y a 15 ans lors d’un jour de l’an chez les parents d’une amie. La liste des fleurs était sur une commode, nous avons eu la curiosité de la lire…
    A l’époque, je suis restée très dubitative, voire railleuse devant la possibilité que des fleurs marinées dans de l’eau puissent avoir un impact sur nos sentiments.
    Que de chemin parcouru depuis… après en avoir utilisé pour moi, pour mes chats/poneys et surtout après avoir les avoir proposé aux chevaux de mon mémoire, je suis convaincue de leur effet positif pour peu qu’on cerne bien le problème rencontré.
    Je trouve qu’elles sont un parfait allier du shiatsu pour avoir une vision holistique de l’animal/humain. Ce matin, j’ai imaginé un mélange pour le sevrage des animaux.
    N’hésitez pas à me parler de vos problématiques lors des séances de shiatsu, je me ferai un plaisir d’étudier les cas 🤓.

  • Voilà l’été, voilà l’été

    Et nous voilà sans crier gare en été depuis quelques semaines. L’été est le domaine du méridien du cœur, associé à la chaleur et la joie. C’est le moment de profiter de l’extérieur et de la lumière, c’est le moment de l’activité (rappelez-vous le farniente c’est pour l’hiver). 🌱L’herbe va se faire plus pauvre, ce qui va aider le métabolisme de certains que l’herbe riche avait mis à rude épreuve. On peut d’ailleurs soulager avec le shiatsu les fourbus, en association avec un bon parage.
    Les mouches arrivent et le shiatsu…
    … non le shiatsu ne peut malheureusement rien faire contre les mouches !!!!🤣
    Blague à part, si votre cheval est dermiteux, dans les 3 mois qui précèdent la montée de plénitude du méridien du Poumon à savoir, juillet, août, septembre, il est bien de le montrer à un praticien pour enrayer les grattages du printemps-été 2021. On voit bien là le principe de la médecine traditionnelle chinoise, nous sommes là pour maintenir ou rétablir un équilibre et éviter que la maladie / le déséquilibre n’apparaisse. Tout se fait en amont. C’est important d’avoir toujours un taon d’avance… (bon ok, joie estivale ne veut pas forcément dire blague pourrie…)…
    A bientôt et portez-vous bien !

  • Histoire de la MTC

    Voici une émission de France Culture sur l’histoire de la médecine traditionnelle chinoise et ses relations avec l’occident. Où l’on apprend que le père de Berlioz, médecin, pratiquait déjà l’acupuncture.
    Vraiment intéressant!

  • Halte aux faux shen

    Ce soir j’ai regardé cette vidéo de Cile Roussel et Lucile Picker très intéressante sur le cheval vu par l’éthologie scientifique et la com animale. Où il est question de besoins, d’émotions, et de critères d’appréciation. Cela fait écho sur la fin à ma lecture du moment « Le tao du cheval » où Linda Kohanov parle également de congruence de nos émotions. Le cheval n’est pas fan de celui qui ressent quelque chose et dit/montre son contraire (faux shen en MTC). Ne cherchez pas à le berner, soyez vous-même et acceptez vos émotions. Votre relation n’en sera que renforcée !

  • Naturopathie animalière

    🤓 Naturopathie animalière : c’est ce qui s’appelle un parfait timing. Dernier jour de confinement pour passer le test et c’est réussi ! Cette formation m’aura permis de découvrir des nouvelles pratiques (EFT, Reiki), de savoir comment faire tisanes, teintures mères, cataplasmes, de me pousser à plus utiliser l’homéopathie, de découvrir la vie des lapins/oiseaux, les pathologies du chien-chat et de tester mon sens critique (parce que je ne suis pas d’accord avec tout ce qui est enseigné) !!!
    Maintenant, il n’y a plus qu’à tester sur mes animaux (au passage merci à Diran, Padishah, O happy day et Bahnstar, mon petit cheptel-laboratoire) et approfondir ce qui peut l’être.

  • Déconfinement pour tous !

    J’ai la chance d’avoir mes poneys à la maison et je pense souvent aux personnes qui attendent le 11 mai pour revoir leur animal. On pourra dire que cette crise vous aura fait vivre la patience et la tempérance 😉 Bravo, vous êtes super forts.
    Si je peux donner un conseil, prenez le temps de vivre les choses, profitons de cet avertissement pour ne pas aller vers un retour à l’anormal.
    Osez « perdre » du temps avec votre cheval. Restez avec lui dans son pré à l’observer et être dans l’instant présent.
    Quant à ceux qui ont vécu un confinement en appartement et dont le cheval est au box h23, je doute qu’il faille vous faire désormais un dessin pour vous inviter à chercher pour votre compagnon un lieu plus propice à son épanouissement.

  • Exigez la certification

    Après 3 ans de formation, un examen final et le rendu de mon mémoire, me voilà diplômée et officiellement praticienne en shiatsu équin. Merci à l’école Ouma te ate pour ces précieux enseignements. La certification est un gage : comme la profession n’est pas réglementée, tout le monde peut se prétendre praticien même après un stage de 2 jours ou une semaine.
    Exigez donc un praticien en shiatsu équin certifié.
    Maintenant on attend le déconfinement dans les starting blocks.

  • My precious

    Il est arrivé par la poste ce matin, le petit sésame qui va me rendre officiellement praticienne shiatsu équin « certifiée ».
    Merci à Anaïs Romano, Benjamin Romano, Bruno Romano, Elevage des Oirées, Centre Équestre Résilience, @Fabienne Odouard, Jerome Carton, Fanny Escot, Françoise Dupre, Ghislaine Denis, Cherine Juvin, Poneys et Chevaux du Domaine – officiel , @Aurélie Rouchon, @Tiphaine Segaux, @Laure Robert, Centre Equestre Les Kiwis, Gaelle Maurin, Ecuries des Chaux, mais aussi Caroline Juvanon, Claudia Sapet et Ecuries Vaillant pour m’avoir laissé poser mes mains sur vos chevaux peureux. Merci pour votre investissement et longue vie à eux.
    My precious… 😍

  • Covid-19 et MTC

    Ah, j’attendais cet article : les points d’acupuncture à faire en cas d’infection*. Ça va me donner l’occasion de potasser l’humain et mourir moins bête (en même temps je me doutais de l’implication du Poumon et de la Rate…).
    Car, oui, confinement oblige, mes séances de shiatsu équin sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.

    Portez-vous bien, prenez des Fleurs de Bach si vous souhaitez être épaulé dans ce moment, faites du Qi Gong devant youtube pour booster vos défenses immunitaires et prenez le temps de réfléchir à votre vie.
    Ennuyez vous. Écoutez le silence, écoutez les oiseaux, écoutez le printemps qui arrive. Lisez Maciocia ou A la recherche du temps perdu (même poids ?).
    Cette parenthèse, c’est le moment pour prendre un nouveau départ vers la société que nous voulons, pas celle que nous subissons.
    Ne vous laissez pas miner et envahir par la peur qui va vous bouffer votre énergie du Rein, votre énergie vitale.

    Plus que jamais, c’est le moment de lire/voir l’An01 dont la devise était  » On arrête tout, on réfléchit, et c’est pas triste »

    A très bientôt et bon courage

    *si vous suspectez une infection, appelez votre médecin généraliste et restez chez vous, ne commencez pas à essayer de trouver les points d’acupuncture en mode auto-médication…

  • Offre éleveurs

    En discutant avec des professionnels, l’offre s’affine…

  • Au printemps, au printemps, Et mon foie et ton foie sont repeints au vin blanc…

    Rafales à 130km dans le nord de la France… vent… élément bois… printemps !
    Le raccourci est facile, nous sommes effectivement au printemps selon les chinois. L’énergie climatique du printemps est le vent, mais rien à voir avec la tempête Ciara (dérèglement climatique bonjour).
    Le printemps c’est la renaissance, la graine qui pousse, la sève qui monte après le repos qu’a constitué l’hiver (enfin quand on a un hiver digne de ce nom, rebonjour).
    L’organe associé est le Foie. Ah le foie, que ce soit pour les chevaux ou pour nous, il est souvent en carafe. La faute à l’alcool, la nourriture grasse et sucrée, les médocs et autres vermicides.
    Et si le Foie est encombré et occupé à détoxifier tout ça, il fera moins bien son boulot, à savoir envoyer le sang (et le Qi) dans l’ensemble du corps (-> problèmes musculaires et tendineux possiblement à la clé, humeur massacrante…🤬)
    Les ongles et donc les sabots peuvent nous informer sur la santé du foie (ongles cassants, fins, pâles = déséquilibre).
    Une cure de jus d’un demi citron bio dans de l’eau chaude peut nous aider, humains, à prendre soin de notre foie. 🍋
    Pour les chevaux, contactez votre véto ou praticien pour savoir si le foie est en déséquilibre. Rien ne sert de dérégler la machine avec un drainant hépatique si le foie va bien.
    Et petit conseil à tous, sortez vous balader. Le brouting va redémarrer, c’est bon pour le moral de votre cheval et par effet domino pour le vôtre aussi.

  • Vous le paierez, foie d’animal, intérêt et principal

    Et voilà, c’est parti pour une nouvelle année. Les jours rallongent (youpi!), on cuve les repas des fêtes, les bonnes résolutions effleurent notre esprit (si, si).
    C’est le moment de nous occuper de notre foie qui a pu être malmené dernièrement.
    Un allié de saison : le romarin, en macérat. Quelques gouttes par jour suffisent. Et c’est valable pour toute la maisonnée, surtout si vous avez un cheval dermiteux.
    Ça se trouve dans les magasins bio et c’est moins cher que toutes les ampoules drainantes qui associent des plantes qui ont des effets qui s’annulent ou les produits équins qui drainent le foie ET le rein.
    Bon, soyons honnêtes, le macérat de bourgeons de romarin c’est bien, mais soigner son foie ça passe aussi par éviter le calendrier de l’avent à l’envers (je parle pour moi et les petits chocolats), les multiples galettes des rois (ben oui, il y a celle du boulot, de l’asso machin, du club hippique, de la maison…) et les granulés industriels plein de mélasse.
    Allez, 2020, année de la tempérance

  • Bonne année 2020 !
  • Un peu d’humour
  • Écologie et shiatsu

    Je reviens de la 2e session de shiatsu humain avec de nouvelles clés (les zones du ventre, 2 trajets de méridiens supplémentaires, des mobilisations). C’est un apprentissage sur le temps long comme le souligne cet article fort intéressant sur le parallèle entre science de l’écologie et shiatsu.
    Reconnexion à la nature, au temps et travail sur le ressenti sont les mamelles d’une bonne écologie intérieure et donc de votre bonne santé.

  • Article à rebrousse poil des idées reçues

    Un article intéressant sur la domestication des animaux qui permet de prendre un peu de recul à l’heure où certains remettent en cause leur travail à nos côtés et qui bat en brèche quelques idées reçues 😉
    1/ commençons par connaître leurs modes de vie (plan social, environnemental, alimentaire),
    2/ faisons en sorte de s’en rapprocher le plus possible,
    3/ ayons bien à l’esprit que si l’on arrête une activité, on peut perdre une espèce.

  • Hiver, vous n’êtes qu’un vilain

    Et voilà, les températures sont à la baisse de façon un peu brutale, les chevaux sortent leur poil, nous aspirons à la lecture au coin de la cheminée, il est là, l’hiver. Selon les chinois, il démarre maintenant en novembre, le 21 décembre étant son acmé. Les méridiens associés à l’hiver sont le Rein et la Vessie.
    L’hiver est la saison où la nature s’endort, elle se repose. Nos modes de vie grâce/à cause de l’électricité changent peu. On maintient la même activité professionnelle, on prend des cours à cheval tard le soir, on n’a pas envie d’attendre que le cheval sèche, on le tond parce qu’on est pressé, on veut finalement que l’hiver n’ait pas de prise sur nous (le pompom c’est si vous voulez allez vous dorer la pilule en plein hiver, outre le fait qu’écologiquement c’est à proscrire, question équilibre d’énergie, ce n’est pas top). Et tout ça se comprend, le temps long, la glandouille, le repos n’ont pas bonne presse dans une société où tout s’accélère.
    Et pourtant, pour refaire le stock d’énergie nécessaire pour l’année à venir, il faut profiter de l’hiver pour se REPOSER, se ressourcer.
    Commencez par dormir, couchez vous tôt, placez vos reins au chaud, mangez chaud et vous pouvez même saler un peu plus (c’est la saveur associée à l’hiver).
    Ayez confiance en vous car la peur, l’angoisse et le stress affectent le Rein.
    Montez à cheval bien équipés (le jour où j’ai acheté des chaps longues a révolutionné ma vie).
    Votre cheval, quant à lui aura besoin de plus de fourrage lorsque nous atteindrons des températures négatives : on dit un pli de foin de plus par degré en dessous de 0. Mais ne vous en faites pas pour lui, s’il a de l’espace, des congénères et du fourrage en quantité, il gérera très bien cette saison.
    Pensez bien à ce qu’il ait une pierre à sel à disposition. Parce que si vous pouvez vous accorder avec moins de culpabilité une choucroute au petit salé ou un Bacalhau, lui aussi a droit à son supplément de sel ❄️🧂 😉

  • Article Hebdo de l’Ardèche
  • Abracadabra !

    Un article rigolo et plein de bon sens sur l’effet baguette magique.
    Le shiatsu n’échappe pas à ce qu’il décrit.
    Il faut parfois plusieurs séances pour régler un problème. Ne zappez pas d’un produit/methode à l’autre. Testez et prenez le temps de voir les effets de ce que vous entreprenez.
    Si les chevaux sont à nos côtés, c’est pour nous apprendre l’humilité mais aussi la patience !

  • Ancre-toi et l’équin t’aidera

    Nous entrons dans l’intersaison. Et oui, le chinois entre chaque saison intercale une période de transition liée aux méridiens rate-estomac. Cette « cinquième saison » permet ici de quitter l’automne et de se préparer à l’hiver. Elle représente donc un moment particulièrement privilégié pour renforcer l’organisme sur le plan énergétique, notamment la rate et préparer la saison à venir.
    Évitez pour ce méridien de manger cru, froid, trop sucré et de ruminer des idées. Soyez ancrés, centrés et équilibrés (votre cheval vous remerciera !)

  • Article Dauphiné

    Dans le Dauphiné libéré d’hier, un article est paru sur notre double activité: shiatsu et étape cavalière. Deux activités autonomes puisque je me déplace à domicile pour réaliser vos shiatsu. En guest star ma petite Bahnstar, demi-sang arabe Franche Montagne. 😶📰

  • Complément vitamines et minéraux

    🧐 Dans la nature, les chevaux consomment sur des territoires très étendus une multitude de plantes. Lichen, broussailles, herbes variées, écorces, feuilles, ce panel est aujourd’hui inaccessible pour la majeure partie de nos équidés eu égard aux conditions de vie que nous leur imposons. L’alimentation que nous leur proposons (que ce soit herbe/foin ou céréales) est par définition carencée, il convient donc de leur donner un Complément Vitamines et Minéraux (ou alors partez faire 50 km avec lui par jour à la recherche du petit lichen qui va bien)… ce sont les CMV.

    A l’inverse des cures, un CMV se donne à l’année.
    Beaucoup de labo proposent des CMV. Certains proposent une analyse de votre alimentation (foin/ration) pour calculer au mieux les besoins de votre cheval.
    J’ai personnellement un penchant pour les CMV issus de plantes séchées plutôt que de nature synthétique. Regardez la composition de votre CMV. Si c’est écrit le nom d’une plante, c’est que la vitamine est issue de la plante, sinon c’est qu’elle est synthétique.

    N’oubliez pas que pour bien assimiler le CMV, le cheval devra avoir une flore et une muqueuse intestinales en bonne forme (attention aux toxines d’origine alimentaires et médicamenteuses). C’est un peu dommage de donner un CMV qui ne servira à rien si vous donnez 6L de granulés à votre cheval et que vous venez de le vermifuger à l’ivermectine…

  • Automne

    Sentez vous l’air frais du matin dans vos poumons ? L’automne est là, il est le passage d’une période active (l’été, le yang du yang) à une période de repos (l’hiver, le yin du yin). Parfois la transition est difficile, apportant tristesse, rhume, problèmes de peau, problèmes digestifs…
    L’activité et l’alimentation peuvent vous aider dans cette période qu’il faut mettre à profit pour tonifier le Rein qui aura besoin du repos de l’hiver pour recharger vos batteries.
    Poireaux, piment, oignons, cannelle, gingembre, et notre star locale la châtaigne 🌰 peuvent agrémenter votre régime alimentaire.
    Et allez-vous balader en forêt (à pied ou à cheval 😉 pour respirer pleinement et vous mettre à l’heure de la décroissance.