Ce qui ne va pas à l’intérieur se voit à l’extérieur… écouter la colère

Hier, j’avais sous les doigts une ponette très intéressante car archétypale. Ancienne fourbue, ayant eu une desmite, caractère trempé, warrior à ses heures, les yeux avec des écoulements opaques, on m’a appelée car elle est soudainement devenue agressive avec les humains (morsure à la cheville).

J’étais en présence d’une ponette « bois ». L’élément bois est associé au printemps, au foie et aux voies biliaires. Son sentiment est la capacité à dire non et en déséquilibre yang il donne de la colère violente, l’autoritarisme. Le bois « contrôle » la terre (Rate-Estomac) et il participe à la fonction digestive, au stockage et à la désintoxication du sang. Son état se reflète dans les sabots et l’œil. Il gouverne les tendons et ligaments.

Madame Angry😡-woody🌳-pony🐴 était donc en déséquilibre énergétique et en grosse colère. Quand on contrôle trop, on oppresse. Le foie, dans son cas, oppressait son méridien de l’estomac, rendant le trajet du méridien douloureux et une réaction au sanglage. Avec son accord😦, avec quelques subterfuges😎, j’ai pu travailler à rétablir un équilibre énergétique. Les macérats de figuier et romarin devraient l’aider également.

Un cheval qui mord, qui montre un inconfort au sanglage, qui couche les oreilles de façon systématique au pansage ne fait pas ça pour le plaisir. Il a mal et/ou est en colère.Je trouve qu’on doit même s’estimer heureux qu’il exprime cette colère (parce qu’une colère rentrée, quand ça dégénère en maladie, c’est jamais bon). Il faut l’entendre, la prendre en compte.

Le shiatsu travaille sur l’émotionnel et le physique, c’est là, à mon sens, une de ses plus belles qualités.