La der des DERE

C’est l’été : pavé spécial dermite estivale 🦟💕🐴🔜☯️
Je le disais dans un article récent, 21 juin, nous entrons dans les 3 mois qui précèdent la montée de plénitude du méridien du Poumon.
Quésaco ? L’énergie qui circule dans chaque méridien d’organe (Foie, Coeur, Poumon et Rein) est plus importante à une période de l’année. Ainsi le méridien du Poumon a son maximum d’énergie à l’automne, celui du Cœur l’été, celui du Rein l’hiver et celui du Foie au printemps.
A chaque saison son organe. Le cycle durant une année, si il y a un maximum d’énergie à un moment donné, il y a un minimum d’énergie 6 mois plus tôt. Si on prend le cas du Poumon, il est à son maximum d’énergie le 21 septembre, puis son énergie décroit jusqu’au 21 mars, puis remonte, etc.
Pour qu’il ne soit pas trop dans les choux le 21 mars prochain, on va le tonifier maintenant avant le 21 septembre.
Métaphore qui vaut ce qu’elle vaut : vous avez un pneu qui a tendance à se dégonfler, vous allez le gonfler au maximum possible avant de prendre la route pour être sûr-e de ne pas être à plat plus tard.

Hors, le méridien du Poumon s’occupe de la sphère respiratoire, de la peau, de l’évacuation des toxines par la peau… et le sentiment associé au Métal, élément du Poumon, est la tristesse. D’où l’importance de le « chouchouter » en cas de problèmes de peau et d’allergies et de le faire maintenant, juste avant de prendre la route.
Et c’est là que la dermite rentre en jeu.

Qu’est ce que la dermite estivale ?
C’est une réponse du système immunitaire de votre cheval suite à des piqûres d’insectes.
La réponse est disproportionnée. Votre cheval va se gratter queue, encolure, tête, à vif, jusqu’au sang parfois.
Le derme est inflammé si bien que parfois, même en l’absence d’insectes, la démangeaison est là. Cela s’entretient tout seul.

La question que l’on peut se poser est pourquoi mon cheval ?
Il n’y a pas une réponse toute faite, chaque cheval a ses raisons. Néanmoins, il peut y avoir des causes alimentaires, des causes psychiques, un métabolisme encrassé, une intoxication (j’ai vu un vaccin provoquer la dermite)…
Le tout est d’avoir une vision holistique de votre cheval, bien envisager tous les facteurs qui entrent en jeu.

Certaines races ont des dispositions à la dermite. Imaginez un cheval ibérique ou arabe habitué à manger l’herbe pauvre du sud qui découvre les joies du bocage normand ?
L’herbe trop riche surcharge l’organisme de toxines que le corps peine à évacuer. Si vous ajoutez des compléments alimentaires type granulés industriels contenant mélasse, certaines céréales et quelques pesticides, vous avez le combo gagnant. Les émonctoires vont être saturés et votre cheval tentera de sortir ces toxines par la peau, la rendant grasse. La machine est déséquilibrée.

Gras comme un loukoum ou un churros (PSA versus PRE), il transpirera comme une vache, attirant encore plus de mouches…

La peau fait la barrière entre l’externe et l’interne, au sens physique comme au niveau psychique.
Le stress et la tristesse peuvent être des facteurs déclenchants de la dermite. Une séparation, un changement de lieu de vie, ou votre propre tristesse, voire votre besoin d’être dans le soin (miroir mon beau miroir…) sont à étudier.
La tristesse va affecter le méridien du Poumon. Les chevaux dermiteux sont souvent de grands sensibles. L’oublier et ne se focaliser que sur les cullicoïdes est à mon sens une erreur.

Quelles solutions en cas de DERE ?
Pour être passée par là avec mon poney O Happy Day, une bonne couverture, une analyse de sang permettant de connaître les allergènes sont un bon préalable. J’ai pour ma part découvert grâce à la pds qu’il était très allergique aux piqûres de taons et peu aux cullicoïdes. Résultat j’ai acheté un piège à taons. Lapalisse n’aurait pas fait mieux.
Une crème apaisante et réparatrice peut aider. Mais comme tout pansement sur une jambe de bois, tout ça est limité et assez frustrant.

L’idéal est de travailler sur l’interne, maintenir un équilibre qui permette au cheval d’avoir un système immunitaire fonctionnant de manière normale.

Le shiatsu a le mérite d’agir tant sur les sphères physique qu’émotionnelle. Il les rééquilibre et s’occupe du système immunitaire.
En travaillant sur les méridiens de la Rate et du Poumon, en associant de la phytothérapie pour le lâcher prise et la remontée du système immunitaire en hiver, en drainant si besoin le Foie, en associant des fleurs de Bach, en changeant le régime alimentaire et l’activité du cheval, on arrive à des résultats.

En conclusion, si vous êtes confrontés à la dermite de votre cheval :
1/ ne perdez pas espoir,
2/ relativisez,
3/ faites un bilan des causes probables,
4/ changez ce qui peut l’être (alimentation, environnement, aspect social, exercice, vous ?),
5/ faites appel à un praticien shiatsu, maintenant puis idéalement tous les 3 mois,
6/ … devenez vous-même praticien shiatsu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *